19 au 23 Octobre 4 jours chez Hassan seule

C’est moi Gaëtane qui continue le site, car, Nicole est rentrée en France le 19 au matin. Hassan l’a conduite au bus pour Marrakech et elle s’est ensuite débrouillée seule.

Mercredi 19 10   Nicole et partie pour l’ Europe  et je reste un peu dans ma chambre en admirant la vue,  écrivant, lisant,  dormant,  jouant sur « la ferme » …..

L’hotel             est  tenu par une famille.   La Maman est à la cuisine, et deux de ses fils travaillent avec elle : servent les clients, et font le ménage.  Ce sont des parents de Hassan.

Il y a 10 chambres.  Elles sont pleines pendant les saisons, et entre deux il y a toujours quelques clients.   L’ambiance ici est très sympathique, familiale, calme.   Je m’y plais bien.

Vers 16 – 17 heures,   Sophia est venue avec ses 2 enfants; nous sommes allées nous promener ; nous sommes revenues, avons regardé des photos, avons papoté  (Sophia disait toujours  « oui » . . .  et j’essayais de lui expliquer avec des gestes et nous nous comprenions ! !  Elle va vite bien  comprendre le français ! !  Il faut que je reste là au moins un an !  )  Elles sont parties vers les 17 – 18  heures !

Il est midi, on m’apporte du thé ! !  Puis Ibrahim me propose de m’apporter les repas ici, dans la chambre, puisque je suis seule.  J’ai dit  Oui !

Bon repas :  légumes p de terre cuisse de poulet  et une pomme     avec thé      Les repas sont toujours bons et bien préparés. Le soir, on m’apporte un bol de soupeC’est ce que j’ai désiré.  Je peux demander ce que je veux.

Voilà la vue que l’on a autour de l’hôtel ! !  D’un côté c’est le village de où habite Hassan et sa famille   (15 minutes à pieds d’ici)    D’un autre, des formes géologiques  qu’on appelle “les doigts de singe) ! !   Et aussi un sommet intéressant, car on aperçoit bien les différentes couches géologiques  et le mouvement tectonique !

img_7408

Je me tiens souvent sur mon petit balcon la journée pour lire au soleil.  J’observe aussi les personnes qui passent dans la rue devanr l’hotel;  Ici c’est un homme avec sa mule chargée, d’autres fois, ce sont des femmes avec sur les épaules des sacs de bois . . .